La progestérone fait partie des différentes hormones sécrétées au cours du cycle menstruel. Elle influe grandement sur le quotidien des femmes, et plus encore durant la grossesse. Même si vous n’attendez pas encore un bébé, il est important de savoir quel est le rôle de la progestérone dans votre organisme. Vous apprendrez également quel est son impact sur votre poids, et les effets secondaires d’un apport excessif en progestérone.

Quel est le rôle de la progestérone ?

grenade et spermatozoïde

La progestérone est une hormone féminine sécrétée au niveau des ovaires. Elle est précisément issue du corps jaune de ces ovaires, et elle est produite durant la deuxième étape du cycle menstruel. Il s’agit ici de la période post-ovulatoire. De même, la progestérone est secrétée au cours de la grossesse chez la femme.

Cette hormone sexuelle joue essentiellement trois rôles. En premier lieu, la progestérone assure la préparation de l’utérus à la nidation de l’ovule. En deuxième lieu, elle contribue au maintien de la grossesse, sur toute la période de gestation. En troisième lieu, la sécrétion de progestérone prépare les glandes mammaires de la femme à la lactation.

Il faut savoir également que cette hormone influe sur la muqueuse utérine. En effet, c’est la chute brutale du taux de progestérone qui provoque les règles chez la femme. Certains hommes sécrètent aussi de la progestérone, mais dans une quantité infime. Celle-ci est produite au niveau des glandes surrénales et des testicules.

Cet article peut également vous intéresser : cycle menstruel et culotte de règles

Prise ou perte de poids : quel lien avec la progestérone ?

Une question que de nombreuses femmes se posent est de savoir si la progestérone fait grossir. Autrement dit, est-ce que le surpoids ne serait pas un effet secondaire des suppléments de progestérone ?

En vérité, la progestérone n’a aucun impact réel sur le poids de la femme. Bien que plusieurs femmes ayant reçu un TMS (traitement hormonal de substitution) se sont plaintes d’une prise de poids, ce syndrome prémenstruel est seulement dû à un déséquilibre hormonal.

En général, les traitements substitutifs parfaitement équilibrés en fonction du besoin physiologique hormonal de la femme n’entraînent pas une prise de masse irréversible. La patiente pourrait prendre deux ou trois kilos au début du traitement, mais ces derniers vont s’éclipser aussi vite qu’ils sont arrivés.

Très peu le savent, mais la prise de poids post-ménopause est liée à des facteurs autres que le traitement hormonal de substitution. Elle peut survenir par exemple en cas de régime alimentaire hyper calorique. Aussi, la consommation de graisses insaturées combinée à un manque d’exercices physiques peut entraîner la prise de poids.

Cependant, la progestérone est bel et bien un facteur de perte de poids chez la femme. En effet, les suppléments de progestérone permettent de corriger la dominance œstrogénique chez les patientes qui suivent ce traitement.

L’œstrogène produit en quantité excessive facilite l’accumulation de graisses, qui sont en vérité des calories transformées. La progestérone permet ainsi de perdre du poids en neutralisant l’effet de hauts niveaux d’œstrogène sur votre corps.

Quels aliments sont riches en progestérone ?

Votre alimentation peut également contribuer à l’augmentation du taux de progestérone dans l’organisme. Voici les différents aliments qui contribuent à un apport en grande quantité de cette hormone.

Les progestatifs naturels

Certains végétaux comme le gattilier ou « vitex agnus », renferment naturellement de la progestérone. La nature de la progestérone présente dans ces feuilles est presque identique à celle des êtres humains. Toutefois, cette hormone y est présente en infime quantité. Il s’agit de plantes adaptogènes dont la teneur en progestérone est considérablement amoindrie.

Les produits laitiers

verre de lait

Une autre source naturelle de progestérone est le lait de vache. De même, le fromage réalisé à partir de ce lait contient ladite hormone féminine. Tout comme les plantes adaptogènes, ces produits laitiers contiennent seulement une petite quantité de progestérone.

Les produits animaliers

Il est possible d’obtenir la progestérone à partir des viandes blanches que vous consommez. Le poulet par exemple peut contenir cette hormone en quantité modérée. Quoique certains spécialistes recommandent d’y aller prudemment, car il peut s’agir d’hormones imprégnées de manière artificielle sur cette volaille.

Les jaunes d’œuf seraient quant à eux, des aliments riches en progestérone. Par ailleurs, la viande rouge peut aussi contenir en petite quantité la progestérone. La même précaution devra être prise pour ce produit animalier. L’idéal serait d’adopter une alimentation équilibrée.

Les aliments riches en vitamines C et B6

Pour augmenter votre taux de progestérone, il est recommandé de consommer des aliments riches en vitamine B6. C’est le cas de la banane, de la pomme de terre, des épinards et des haricots. De même, les noix et fruits de mer renferment la vitamine B6 qui stimule la sécrétion de progestérone.

Vous pouvez également accroître la production de cette hormone en consommant tous les jours, 750 mg de vitamine C. Ces apports en vitamine C devront s’étendre sur un semestre si vous souhaitez obtenir des résultats probants.

Les sources de zinc et magnésium

La consommation d’aliments à forte teneur en magnésium peut accroître votre niveau de progestérone. Il s’agit d’un sel minéral recommandé aux femmes pour jouir d’un meilleur équilibre hormonal. Il faudra par exemple manger des haricots noirs, du gombo, des courges ou encore la banane plantain. La graine de citrouille et les différentes céréales à grain entier sont de bonnes sources de magnésium.

Quant au zinc, il a également son rôle à jouer dans le bien-être hormonal des femmes. Il augmente le taux de progestérone et peut être obtenu à travers les pastèques et la citrouille. De même, le chocolat (noir de préférence), les graines de squash et les pois chiches sont utiles pour favoriser le zinc.

Quels sont les symptômes d’un manque ou excès de progestérone ?

La carence en progestérone tout comme sa synthèse en quantité excessive se remarque aisément sur le plan physiologique.

Les signes d’un manque de progestérone

Une carence en progestérone se manifeste souvent par des insuffisances lutéales. Aussi, le manque de progestérone peut entraîner la baisse de production de l’hormone FSH. L’insuffisance ovarienne, l’hyperprolactinémie (sécrétion excessive de prolactine) et l’hyperandrogénie sont des signes d’un déficit de progestérone.

Les signes d’une production excessive de progestérone

La sécrétion excessive de progestérone peut se manifester par la réduction d’hormones stéroïdes dans l’organisme. Celles-ci sont produites grâce à une enzyme du métabolisme qui est inhibée par le taux élevé de progestérone dans votre sang.

Quels peuvent être les effets secondaires de la progestérone ?

Durant la prise de traitements hormonaux de substitution, vous pourrez constater certains effets secondaires.

La somnolence

femme sous la couette

Certains médicaments utilisés en guise de suppléments de progestérone peuvent provoquer une somnolence, environ 1 à 3 h après leur prise par voie orale. Cet effet secondaire est généralement dû à un surdosage du traitement.

Les vertiges

Des vertiges et des maux de tête peuvent également se manifester après la prise de suppléments de progestérone par voie buccale. Toutefois, ces symptômes disparaîtront rapidement après que votre médecin ait réadapté la posologie.

Les règles plus fréquentes

Lorsque le traitement est pris par voie orale, il peut y avoir une augmentation dans la fréquence de vos règles. De même, de légers saignements peuvent survenir. Aucun effet secondaire n’a en revanche été constaté avec les suppléments de progestérone pris par voie vaginale.

1 commentaire

  1. Merci pour ce très bon article !
    On a besoin d’informations comme ça avant d’en arriver à prendre des médicaments si déjà on peut essayer de faire quelque chose et d’améliorer en plus grâce à ça notre alimentation de manière naturelle que l’on soit dans un registre de procréation ou alors pour mieux vivre la ménopause c’est extrêmement intéressant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *