Plusieurs milliers de femmes ont des règles abondantes. Ces menstruations excessives, aussi appelées ménorragie, correspondent en fait à des règles anormalement abondantes et prolongées.

Mais comment savoir si l’on a des règles abondantes ? Que faire lorsqu’on perd beaucoup de sang et ce sur plusieurs jours ? Quelles sont les causes de ce dérèglement ? Faut-il s’inquiéter ? Et comment y remédier ? Pas d’inquiétude : nous revenons sur toutes ces questions dans notre article et vous aidons à y voir plus clair.

Comment savoir si mes règles sont abondantes ?

Chaque femme vit la période des « lunes » différemment. Pour certaines d’entre elles, tout se déroule normalement et pour d’autres la période s’avère tout simplement… plus compliquée. En effet, certaines femmes ont des saignements intenses qui les fatiguent, des douleurs qui leur empêchent de continuer leurs activités quotidiennes et qui viennent empoisonner leur quotidien .

Sang des règles par terre

Mais comment si l’on est concerné par ces fameuses « règles abondantes » ? On estime en fait qu’une femme perd entre 40 et 60 millilitres de sang pendant son cycle menstruel. Au-delà, lorsqu’on atteint les 80 ml, on considère alors que la perte de sang est considérable et que cela doit faire l’objet d’une consultation. Pour parvenir à estimer la quantité de sang perdu, il suffit de se référer aux changements de ses protections hygiéniques (tampons, serviettes, cup…).

Protections et culottes menstruelles : des indices clairs

Si vous utilisez une culotte menstruelle, vous pourrez aussi le vérifier facilement selon le modèle que vous aurez choisi. Certaines marques se spécialisent d’ailleurs pour apporter du confort aux femmes ayant des règles abondantes, c’est le cas de Delicate Culotte.

Si vous devez changer de protection toutes les deux heures ou moins, alors vous pouvez considérer que vos pertes sont anormales. Enfin, sachez que le stérilet peut être un facteur aggravant des règles dites abondantes.

Quelles sont les conséquences des règles abondantes ?

Lorsque l’on perd beaucoup de sang sur une période prolongée, le premier risque est d’être anémié. En effet, la perte de sang va engendrer un manque d’hémoglobine dans le sang. Souvent, l’anémie est liée à une carence en fer, ce qui peut causer des maux de têtes, des troubles cognitifs, des vertiges ou une fatigue généralisée. Il est donc conseillé aux femmes de se supplémenter pour éviter tout épuisement et autres inconvénients de santé.

L’une des conséquences mais aussi l’une des causes de cette ménorragie est la formation de kystes ou de tumeurs bénignes au niveau de la paroi muqueuse de l’utérus. Ce dernier entraine alors des polypes, fibromes ou encore de l’adénomyose, une anomalie de jonction entre l’endomètre et le myomètre.

Comment lutter efficacement contre les règles abondantes ?

Selon que l’abondance de votre flux soit liée à un trouble de coagulation, un fibrome utérin ou la présence d’un stérilet, plusieurs solutions s’offrent à vous pour tenter d’y remédier.

La première chose à faire si vos règles pèsent chaque mois à votre quotidien est de consulter votre gynécologue pour établir un bilan et tenter de déceler la cause de ce dérèglement. En attendant le rendez-vous, la prise d’un anti-inflammatoire pendant votre cycle permettra de diminuer la production de prostaglandines. Cela réduira quelque peu votre flux et permettra aussi d’atténuer les douleurs liées à cette période.

Culotte de règles

Ensuite, vous pourrez apporter des solutions de confort pour vous sentir plus à l’aise pendant cette période. Chaque femme a des préférences et des convictions concernant l’utilisation de protection, il en existe plusieurs : culottes de règle, cup, tampons, serviettes… Le mieux est donc de tester pour voir ce qui vous convient !

Notez ensuite que le recours à des contraceptifs hormonaux ainsi que de l’œstrogène peuvent avoir un effet, positif comme négatif, sur vos menstruations. Si vous venez récemment de changer de solution contraceptive, il est donc plus que recommandé de s’adresser à votre gynécologue ou médecin généraliste.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *