Rentrer son ventre en permanence : une mauvaise habitude ?

femme qui rentre son ventre

Rentrer son ventre en permanence est une habitude que l’on observe chez les hommes et femmes qui n’aiment pas leur corps. Lorsque cela devient un réflexe, il est très difficile de s’en défaire. Heureusement ce n’est pas impossible, car il existe des astuces pour enfin accepter son corps et se laisser respirer sans contracter le ventre.

Pourquoi je rentre mon ventre en permanence ?

Si je rentre mon ventre en permanence, c’est parce qu’il est trop gros. Ce phénomène touche bien plus de personnes qu’on ne l’imagine. En effet, vous avez sans doute remarqué que lorsqu’on essaie de rentrer le ventre soi-même en contractant les muscles abdominaux, la silhouette a tendance à s’affiner. Le ventre semble tout de suite plus plat et le rendu est plus agréable dans certains vêtements près du corps.

Malheureusement, cette habitude peut s’avérer être néfaste sur la santé à long terme. Elle peut troubler votre alimentation et vous empêcher de manger à votre faim. Vous serez alors exposé à toute sorte de carence, parfois même à un bouleversement hormonal. C’est pour cette raison que même si cette astuce peut être recommandée dans certains cas pour avoir un ventre plat, il ne faut pas en faire une habitude de façon définitive.

femme dans l'eau qui contrôle tout

Rentrer son ventre et acceptation de soi

La première raison qui explique cette habitude qui consiste à rentrer son ventre, c’est le manque de confiance en soi. Face à l’incapacité d’acceptation de soi, on s’inflige parfois des sévices qui peuvent au final nous faire plus de mal que de bien.

Et si c’était une question de contrôle ?

Parfois le fait de rentrer son ventre en permanence est un réflexe qui échappe à notre contrôle. Les personnes concernées souffrent peut-être de trouble comme la dysmorphophobie. Malgré les arguments de leur entourage, elles se trouvent toujours des kilos superflus. Le relâchement du ventre devient donc impossible car cette habitude est déjà ancrée en elles.

Un autre article pour vous : peut-on faire un tatouage sur le ventre pour camoufler les vergetures ?

Est-ce que rentrer son ventre fait maigrir ?

Concrètement, rentrer le ventre ne fait pas maigrir. Toutefois, ce geste peut représenter un exercice intéressant à faire de temps à autre, afin d’affiner la silhouette. Cela permet de contracter les abdominaux, et plus précisément le muscle transverse. D’ailleurs certains coachs sportifs recommandent de rentrer son ventre pendant certains exercices pour brûler un maximum de gras stocké.

3 astuces pour accepter son ventre

Le ventre est l’une des choses que les femmes et même les hommes ont tendance à détester. En réalité, il n’est pas facile de s’accepter et de se sentir bien dans sa peau quand on a un ventre gonflé. Néanmoins, il est possible d’accepter son ventre malgré l’excès de graisse qu’il affiche.

Pour cela, la première astuce consiste à le regarder en face. Admirez votre reflet dans une glace sans détourner le regard, sans penser au temps où vous aviez un ventre plat, sans imaginer qu’il existe peut-être une solution miracle pour retrouver votre taille de guêpe. Regardez la réalité en face et acceptez-la !

La deuxième astuce pour accepter son ventre c’est de reprendre confiance en soi. En réalité, la prise de poids ou de ventre plus précisément peut devenir un véritable handicap pour certaines personnes. Elles ne sortent plus, et ne s’entretiennent plus, parce qu’elles se disent « à quoi bon ? ». Cette attitude est à proscrire car il est bien possible d’avoir une belle silhouette malgré un ventre arrondi. Il suffit de savoir quoi porter pour mettre votre morphologie en valeur.

Si toutes ces astuces ne fonctionnent pas, alors testez la dernière qui consiste à demander l’aide d’un professionnel. Un accompagnement ou un suivi professionnel pourrait vous aider à dépasser le blocage psychologique lié à votre aspect physique et à la taille de votre ventre. Et, surtout, détachez vous des stéréotypes que l’on voit sur les réseaux sociaux : dissociez image et réalité.