De nombreuses femmes enceintes le savent : trouver des infos fiables et qualitatives tout au long de sa grossesse est une priorité. Au moindre petit doute, de nombreuses sources ont parfois des données et conseils contradictoires…

C’est là que le CRAT peut effectivement entrer en action. Zoom aujourd’hui sur ce Centre de Référence pour le moins exceptionnel, mais aussi sur son mode de fonctionnement et ses ressources.

Le CRAT, qu’est-ce que c’est ?

CRAT est l’acronyme de Centre de Référence des Agents Tératogènes. Derrière ce nom un peu barbare d’agents tératogènes se cachent en fait toutes les substances qui sont susceptible de provoquer des malformations chez le bébé in utero. Ainsi, pour simplifier quelque peu, le CRAT s’occupe de classifier et de donner des informations fiables sur tout ce qui peut être dangereux pour le bébé durant la grossesse.

Logo du CRAT : le Centre de Référence sur les Agents Tératogènes chez la femme enceinte

Le CRAT est un service de l’Hôpital Armand-Trousseau de Paris (situé au 26, avenue du Docteur-Arnold-Netter, dans le XIIème arrondissement), un hôpital spécialisé dans la pédiatrie et la maternité. Né en 1975, le CRAT est surtout à destination du personnel médical (médecins, pédiatres, mais aussi centres antipoison et bien sûr à destination de l’ANSM – Agence Nationale de Sécurité du Médicament). Il s’agit tout simplement du premier organisme national et international qui se consacre uniquement à l’étude des médicaments chez la femme enceinte ou allaitante.

Que peut-on trouver comme informations sur le CRAT ?

Le CRAT, pour le grand public, c’est avant tout un site internet ouvert en 2006, plateforme qui permet de naviguer dans diverses catégories : médicaments, vaccins, dépendances, pathologies, imagerie et expositions paternelles. Le site est une énorme somme de connaissances et de données en tout genre, aussi mieux vaut être organisé pour trouver rapidement l’information qui vous intéresse.

En général, on utilisera la base de données du CRAT :

  • Pour savoir si l’on peut utiliser tel ou tel médicament sans mettre en péril son bébé ;
  • Pour connaître les éventuelles prescriptions et interdictions par rapport à une pathologie de la mère ;
  • Pour avoir des informations précises sur les médicaments et traitements possibles chez une femme qui allaite ;
  • Pour savoir si l’on peut être ou non vacciné si l’on est enceinte ou allaitante ;

Peut-on prendre des médicaments lorsque l'on est enceinte ?

Le CRAT répertorie également les risques liés aux addictions (drogues, alcool, …) mais aussi les éventuels risques d’infertilité liés à des médicaments, y compris chez le père. On trouve par exemple la réponse à des questions aussi importantes que les suivantes :

  • Est-il possible de concevoir un enfant après un cancer ?
  • Tel ou tel vaccin doit-il être réalisé pendant la grossesse, après la grossesse, pendant ou après l’allaitement ?
  • Comment traiter ou soigner telle ou telle pathologie alors que je suis enceinte ou allaitante ?
  • Puis-je passer un IRM ou un scanner si je suis enceinte ou allaitante ?
  • Etc…

Le CRAT : des données fiables, gratuites et accessibles

L’énorme avantage du CRAT est de proposer des données à jour, des informations émises par le corps médical et donc sûres. Lorsque l’on attend un enfant, avoir des informations de cette qualité n’est pas toujours facile, surtout que les livres, magazines et applications smartphone ne sont pas toujours très fiables ni très à jour.

En outre, le Centre de Référence sur les Agents Tératogènes fournit aussi des alternatives médicales de qualité à ce qui pouvait sembler être une impasse du fait de la grossesse. Le CRAT, malgré l’aspect un peu rudimentaire du site internet, est donc une source de très grand intérêt, qu’il s’agit d’utiliser et de diffuser largement.

Vos questions sur le CRAT

Y’a-t-il une application du CRAT ?

Malheureusement non, il n’y a à ce jour pas d’application du CRAT. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit avant tout d’un organisme à destination des professionnels, et non des particuliers. Mais il est vrai que l’énorme base de connaissances pourrait, tout du moins une partie, être très utile pour le grand public, notamment après une certaine vulgarisation.

Qui finance le CRAT ?

Le CRAT est financé à 100% par l’ANSM et l’APHP (Assistante Publique – Hôpitaux de Paris), ce qui est une enveloppe assez mince au vu de l’immense travail réalisé, qu’il faut régulièrement augmenter et mettre à jour. Elisabeth Elefant de l’Hôpital Armand-Trousseau a d’ailleurs récemment indiqué que cette enveloppe était très insuffisante et que d’autres pays comme l’Allemagne ou le Canada avaient des moyens bien supérieurs.

Peut-on contacter le CRAT ?

On peut contacter le CRAT à condition d’être un professionnel de santé. Les particuliers n’ont pas vocation à interroger directement le CRAT : si vous avez une question à propos de votre grossesse, il faut vous tourner vers votre médecin généraliste, votre gynécologue ou votre sage-femme. Le professionnel de santé, en cas de besoin, aura recours au CRAT pour obtenir une réponse claire et précise et ainsi répondre à votre besoin médical.

Quid du vaccin sur le Covid-19 pour les femmes enceintes ?

Le CRAT dispose d’une section dédiée à la question, ainsi que d’informations très précises sur les différents vaccins (vaccins à ARNm – ARN messager // vaccins à vecteur viral) et le Centre met très régulièrement à jour son état des connaissances par rapport aux vaccins et à leur éventuel impact sur le fœtus. A l’heure où nous écrivons ces lignes, les vaccins à ARNm sont considérés comme non foetotoxiques chez l’animal, quand on attend encore d’avoir plus d’infos sur l’effets des vaccins à vecteur viral. Bien d’autres informations sont disponibles sur le site du CRAT, nous vous invitons à le consulter régulièrement.