Comment identifier une varice vulvaire ?

Une femme souffrant de la varice vulvaire

La varice vulvaire est un trouble qui peut toucher n’importe qui, et apparaître sous plusieurs formes. Vous voulez être en mesure de reconnaître ses symptômes et connaître les solutions pour soulager les maux qu’elle provoque ? Alors la suite devrait vous intéresser.

Varice vulvaire : les symptômes pour la reconnaître

Pour commencer, on parle de varices de manière générale lorsque les veines se dilatent de façon anormale. Cette dilatation peut apparaître sur différentes parties du corps, notamment au niveau de la vulve. On parle alors de varice vulvaire.

Pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, les varices vulvaires sont beaucoup plus fréquentes chez les femmes enceintes. Elles apparaissent le plus souvent entre le 2ème et le 3ème trimestre de la grossesse. On les reconnaît assez facilement à travers un gonflement de la zone vulvaire.

Vous pourrez aussi constater que cette zone est particulièrement sensible, bien plus que d’habitude. On parle d’ailleurs d’hypersensibilité. Il est possible que ce trouble passe sous silence, c’est-à-dire sans laisser paraître le moindre signe. Cependant, la femme atteinte peut aussi présenter plusieurs symptômes tel que :

  • Des douleurs pendant les rapports sexuels
  • Des douleurs localisées
  • Des démangeaisons
  • Une gêne pendant la marche.

Tout ceci est provoqué par les nombreux changements hormonaux et physiologiques que subit le corps de la femme pendant sa grossesse. Il est donc possible aussi que ce trouble apparaît lors de la ménopause.

Lire également : Pourquoi les vergetures font mal ?

Est-ce que les varices pelviennes font mal ?

Les varices peuvent toucher d’autres parties du corps. Elles peuvent apparaître au niveau des membres inférieurs, c’est-à-dire les jambes. On peut aussi les localiser au niveau du pelvis, toute la zone comprenant le vagin, l’utérus, la vessie et les ovaires. En d’autres termes, tous ces organes sont susceptibles de subir une dilatation veineuse très douloureuse. Dans chaque cas on parle de varice pelvienne.

Si vous vous interrogez par rapport au niveau de douleur, sachez que les varices pelviennes sont aussi douloureuses que les varices vulvaires. Ici on retrouve parmi les symptômes, des douleurs ainsi qu’une sensation de pesanteur dans le bas ventre. La personne atteinte peut aussi souffrir du syndrome de jambes lourdes et de lombalgies.

En plus, en cas de varices pelviennes, on ressent une envie très fréquente d’uriner. Des saignements vaginaux peuvent également survenir. Quoi qu’il en soit, en dehors des douleurs, les varices peuvent devenir un problème pour la santé et le bien-être du bébé. Par conséquent, si elles apparaissent pendant une grossesse, il faut rapidement consulter un médecin pour éviter des complications.

Comment soigner une varice vulvaire ?

Lorsque vous présentez les symptômes liés à une varice vulvaire, vous devez aussitôt prendre rendez-vous pour consulter un spécialiste. Pour ce genre d’affection, le gynécologue ou la sage-femme sont les plus compétents.

Suite à un examen approprié et à un interrogatoire, le spécialiste pourra déterminer les causes et facteurs de risque. C’est ainsi qu’il pourra vous proposer un traitement adéquat. Si le problème est dû à une insuffisance veineuse, il vous orientera vers un médecin vasculaire.

Quoi qu’il en soit, vous devez savoir que le traitement le plus approprié est celui que vous indiquera votre spécialiste. Vous devez consulter rapidement pour soigner votre varice avant l’accouchement. Cela vous permettra aussi d’éviter les complications comme la thrombose veineuse.

En dehors des médicaments et traitements prescrits par votre médecin, vous pouvez utiliser quelques astuces simples pour soulager votre varice vulvaire. La première consiste à porter des bas de contention. Vous aurez le choix entre les chaussettes et les collants. Ces dispositifs médicaux sont prescrits par les médecins et sont donc remboursés par l’assurance maladie.

Mis à part cela, vous devez éviter de croiser les jambes. C’est une habitude qui a pour conséquence de limiter le retour veineux. Enfin, évitez les douches et les bains trop chauds, et prenez l’habitude de terminer vos douches par un jet d’eau froide.