Lipofilling des fesses : quand la graisse devient un atout !

Fille avec des fesses galbées

Avez-vous déjà entendu parler du lipofilling ? Cette nouvelle tendance correspond aux corps qu’exposent les icones de beauté d’aujourd’hui : une forte poitrine, une taille fine et de belles fesses rebondies. Exit la mode des planches à pain et des petites fesses plates, on met aujourd’hui en avant les courbes des femmes un peu comme on le faisait des siècles auparavant.

La majorité des femmes souhaitent aujourd’hui montrer leurs formes et mettre en avant leurs fesses mais toutes n’ont pas la chance d’avoir un fessier rebondi et sculpté à la Kim Kardashian ou à la Rihanna. Pour y parvenir, certaines sculpteront leurs corps en faisant des exercices ciblés quand d’autres se tourneront plutôt vers le recours à la chirurgie esthétique. Zoom sur cette pratique en vogue !

Déplacer la graisse au bon endroit

Vous avez peut-être déjà vu la publicité où une femme entre dans les toilettes publiques et, d’un coup de main, déplace la graisse de son ventre dans ses seins de sorte à augmenter considérablement le volume de sa poitrine. Hé bien le lipofilling c’est un peu le même procédé mais avec les fesses !

Cette technique chirurgicale consiste à utiliser sa propre graisse pour l’implanter dans son fessier de sorte à augmenter son volume. L’injection de la graisse autologue s’effectue via une liposuccion tumescente. L’amas graisseux récupéré dans une autre zone du corps va permettre de remodeler les fesses pour qu’elles soient plus rebondies.

L’avantage de ce procédé est double car :

  • On élimine l’excès de graisse d’une zone (cuisses, ventre, dos…) pour la déplacer dans une autre qui, elle, a besoin d’être augmentée
  • On n’a pas besoin d’avoir recours à des implants.

Aussi, pas de crainte de rejet ou de risque d’allergie puisqu’on vient réinjecter sa propre graisse qui aura été auparavant purifiée. On utilises ses propres « ressources » pour les utiliser à l’endroit souhaité : pas besoin d’ajouter un corps étranger.

Des résultats visibles rapidement

Le lipofilling s’effectue généralement pour deux raisons : dans le pur but esthétique ou dans le cadre d’une chirurgie réparatrice. Cette intervention est rapide et montre des résultats visibles quelques jours seulement après opération. Les fesses paraissent tout de suite plus galbées. Cependant le résultat final sera véritablement visible 6 mois après.

Cet article devrait aussi vous plaire : le spa fait-il maigrir ?

Lors de votre rendez-vous avec un chirurgien, ce dernier établira un diagnostic pour évaluer vos besoins et ce qu’il est possible de mettre en place. En effet, cette opération permet de combler un manque au niveau de la fesse mais elle peut aussi permettre de redessiner sa forme. Le lipofilling grâce à son action raffermissante permet à la fois :

  • D’augmenter le volume fessier
  • D’embellir l’aspect des fesses
  • De corriger les fesses relâchées

A noter que la technique du lipofilling ne s’adresse cependant pas à toutes les femmes. En effet, il faut disposer de zones ayant une forte concentration de gras afin de pouvoir utiliser cette matière dans les fesses. Sans réserves de graisse suffisantes, vous ne pourrez obtenir le résultat souhaité. On vient souvent aspirer la graisse dans les hanches et la culotte de cheval qui sont deux zones où elle se stocke facilement chez la femme.

Garder un fessier galbé après opération

Balance

A noter que les cellules de graisse étant des tissus vivants, en cas de variation de poids, les fesses augmenteront ou diminueront de volume. La nouvelle répartition de la graisse dans les fesses crée une nouvelle harmonie de la silhouette, il ne tient alors qu’à vous de maintenir le volume de votre fessier en appliquant quelques recommandations post-opératoires.

Pour cela, vous allez devoir :

  • Porter un gaine de contention pour aider à maintenir la graisse en place
  • Arrêter de fumer. Ou du moins, si cela n’est pas envisageable pour vous, d’arrêter deux mois avant et après opération. En effet, la cigarette nuit à la cicatrisation, il serait dommage de ne pas permettre à votre corps de cicatriser.
  • Avoir une bonne hygiène de vie : en buvant régulièrement et en quantité suffisante et en mangeant équilibré.
  • Ne reprendre le sport qu’après 1 mois et demi minimum.