Est-il possible d’être enceinte malgré une prise de sang négative ?

Une femme qui se fait prendre son sang

La grossesse chez la femme se détecte par plusieurs symptômes tels que les nausées, la fatigue, etc. Pour confirmer les soupçons, on réalise une prise de sang qui est supposée être la méthode la plus fiable pour être fixé. Malheureusement, il peut arriver que la grossesse ne soit pas détectée, même après une analyse de sang. Voici pour vous un témoignage pour une grossesse non détectée par prise de sang.

Prise de sang et grossesse : peut-on avoir un faux négatif ?

Lors des premiers symptômes d’une grossesse, on pense le plus souvent à acheter un test de grossesse en pharmacie. Celui-ci est normalement fiable, mais il peut donner un résultat erroné dans différents cas de figure. Pour plus de garantie et pour éviter un faux positif ou un faux négatif, on opte aussi pour l’analyse de sang.

Cette analyse permet de mesurer le taux de l’hormone HCG dans le sang de la femme. Cette hormone est présente dans le corps de toutes les femmes, mais en très faible quantité. Lorsque le taux passe à un seuil de 5 unités par litre de sang, c’est la preuve irréfutable que la femme est enceinte.

Malheureusement, il peut arriver qu’on assiste à un faux négatif. Cela se produit lorsque la grossesse n’en est qu’au tout début, à un stade où les hormones n’avaient pas encore atteint le seuil. Bien souvent, refaire une analyse le lendemain ou deux jours plus tard permet d’avoir un résultat plus sûr, car en début de grossesse, le taux de bêta HCG de la femme double tous les deux jours.

Lisez aussi : Orthodontie, 6 points à surveiller lorsqu’on est enceinte

Grossesse non détectée : mon expérience avec la prise de sang

Tester la grossesse par la prise de sang

Personnellement, j’ai toujours considéré la prise de sang comme la solution la plus fiable pour confirmer ou non une grossesse. Pour cette raison, dès le premier jour du retard de mes règles, j’ai pris rendez-vous avec mon médecin pour une prise de sang. J’étais très pressée, parce que cette grossesse je l’avais longtemps espéré.

Ainsi, après plusieurs tentatives et de longs traitements, j’avais enfin un espoir. Mon rendez-vous était fixé pour le lendemain. Dès mon réveil ma première pensée était que je ne voulais surtout pas avoir saigné pendant la nuit, parce que cela voudrait dire qu’il s’agissait d’un simple retard.

Je me suis donc rendu à l’hôpital, et pour mon plus grand désespoir, la prise de sang a donné une réponse négative. Le test sanguin avait révélé un taux normal de HCG dans mon organisme. J’avais totalement perdu espoir, parce que cette fois-là était supposée être la bonne. Le médecin m’a expliqué que mon cycle avait sans doute été déréglé à cause de mes traitements pour la fertilité.

Une semaine plus tard, toujours pas de règles. Au contraire, je sentais un changement en moi :

  • Je ressentais des nausées
  • et j’étais très souvent fatiguée.

D’après mes proches, j’avais tellement envie de tomber enceinte que mon organisme me faisait croire que je l’étais.

Après trois semaines, je me sentais de plus en plus comme les femmes enceintes. Mes habitudes alimentaires avaient changé. Malgré ce que disaient mes proches, je sentais une vie grandir en moi. J’ai donc décidé d’attendre d’en être sûre avant de retourner à l’hôpital. Après deux mois sans menstruation, j’étais de plus en plus sûr de moi. Pourtant le résultat s’était avéré négatif.

Je ne savais pas quoi en penser, et mes proches ne me prenaient pas au sérieux. Si j’étais vraiment enceinte, passer tout le premier trimestre sans la moindre consultation pouvait être dangereux pour mon bébé. C’est ce qui m’a décidé à prendre rendez-vous dans un autre hôpital, pour une échographie. Il s’est avéré que j’étais enceinte de deux mois exactement.

Après un entretien avec le gynécologue qui m’a reçu, j’ai compris qu’il aurait suffi d’un second test sanguin environ une semaine plus tard pour confirmer ma grossesse. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui mon ventre grossit de plus en plus et je m’apprête à accueillir dans quelques semaines un bébé en parfaite santé.