Les magazines féminins ont-ils changé ?

personne qui feuillette un magazine

Pendant longtemps, les magazines féminins ont fait la part belle au monde de l’édition. Ils étaient le lieu privilégié des annonceurs dans des magazines abordant la mode, la beauté et les voyages. Ils étaient également les collecteurs d’un journalisme culturel qui allait au-delà du quotidien. Malheureusement, la crise de l’édition n’a pas épargné ce secteur. Les magazines féminins ont-ils changé ?

Les grands éditeurs proposent aujourd’hui des abonnements

Chaque semaine ou chaque mois, les magazines féminins fournissent des conseils de mode et de beauté. Des photographies des défilés sont présentées pour donner un aperçu des collections de haute couture et des tendances à venir en matière de design et de prêt-à-porter. Des interviews de célébrités et d’experts donnent plus d’informations sur les techniques de soin de la peau, les conseils anti-âge et la nutrition.

Tenez-vous informée via un abonnement à des magazines féminins afin de suivre les dernières actualités. Beaucoup de femmes apprécient en effet les magazines féminins afin d’obtenir les dernières astuces et informations en matière de mode, de beauté, etc. Elles ne rateront presque rien puisqu’elles se feront livrer régulièrement les nouveaux magazines grâce à leurs abonnements. La santé est l’une des préoccupations majeures des femmes françaises. La nutrition, l’activité physique, les remèdes alternatifs et naturels sont des domaines sur lesquels les gens veulent en savoir plus afin de changer leur mode de vie et de rester en bonne santé. Les magazines de santé fournissent aujourd’hui des informations sur la manière de rester en forme.

magazines féminins

L’assaut d’internet pour la presse féminine

Les ventes de nombreux magazines féminins de premier plan diminuent de manière considérable, tandis que des titres colossaux dans le monde entier ferment les uns après les autres. Cela inquiète particulièrement les autres magazines féminins, qui commencent à craindre l’effet domino qui pourrait s’ensuivre. Toutefois, certains sont parvenus à trouver une porte de sortie : internet. La faiblesse des ventes et des revenus n’incite pas les éditeurs à prendre des décisions hâtives, comme la publication d’encarts gratuits dans les journaux populaires. Leurs recettes publicitaires n’ont cessé de diminuer ces dernières années, à une époque où les femmes optent pour l’information en ligne pour presque tout.

Alors que les femmes sont plus informées que jamais sur tous les sujets et que la crise mondiale se fait sentir, il serait financièrement insoutenable pour elles d’acheter un magazine lorsqu’elles veulent s’informer sur quelque chose. Plus immédiat et plus accessible que jamais, internet est entré dans la vie de tout le monde en offrant une mine d’informations totalement gratuites.

Ainsi, la plupart des éditeurs, suivant l’évolution des temps et la demande des femmes, en l’occurrence, se sont tournés vers internet et les avantages qu’il leur offre. Ils aspirent ainsi à compenser la baisse des bénéfices de diffusion par une augmentation de la publicité, directe et indirecte, via internet. Les femmes étant très actives sur internet, ce canal prend le dessus sur les magazines féminins en papier.

L’ère des médias sociaux

Les médias sociaux font désormais partie intégrante de la vie de chacun, et plus particulièrement de la nouvelle génération de consommateurs. Ainsi, un autre changement est en train de se produire dans le secteur des magazines féminins, les éditeurs prenant une nouvelle claque. Le phénomène des influenceurs domine tous les médias sociaux et semble influencer leurs utilisateurs fanatiques.

Ce phénomène devient de plus en plus séduisant pour les entreprises proposant des produits féminins, qui préfèrent investir en eux plutôt que dans une simple publicité classique qui passera, peut-être, inaperçue. Il y aura certainement toujours un public qui aime la sensation de feuilleter un magazine. Cependant, cela ne sera plus suffisant pour apporter à l’éditeur les bénéfices souhaités, rendant sa marque viable.

Le contenu et la cible des magazines féminins restent presque inchangés

La grande homogénéité du contenu des magazines féminins, qui se concentre sur le côté plus amical et plus évasif de la réalité, constitue sa principale caractéristique. L’éternel féminin, c’est-à-dire l’ensemble beauté-amour-sexe-maison, constitue le principal matériau dont se nourrit cette presse. Le contenu est éminemment pratique et ancré dans une tradition passée qui continue d’attribuer aux femmes les mêmes intérêts, rôles et préoccupations qu’il y a plusieurs décennies.

La beauté est considérée comme une aspiration ou un rituel, bien qu’elle soit liée à la jeunesse. Il existe toute une série de procédures pour maintenir cette jeunesse : gymnastique, régimes, alimentation, chirurgie, maquillage, etc. Il y a également la mode, qui permet de mettre en valeur cette jeunesse et cette beauté. La publicité centrée sur la beauté féminine conditionne entièrement le contenu du magazine.

L’amour est un autre des thèmes principaux des magazines féminins. Le bonheur s’obtient par l’amour et ces magazines expliquent non seulement comment l’obtenir, mais également comment la conserver. Le sexe, dans la plupart des cas, est lié à l’amour. Ainsi, des sujets tels que les relations de couple, l’éducation sexuelle, les consultations, les relations parents-enfants sont inclus dans les magazines féminins.

presse féminine

Qu’en est-il de l’esthétique de ces magazines ?

Les magazines féminins prennent de plus en plus une forme améliorée. On peut dire qu’aujourd’hui, grâce aux innovations informatiques, ces magazines sont encore plus esthétiques. Ils sont présentés avec la plus haute qualité formelle. Ils ont tous des directeurs artistiques et des départements artistiques très importants qui sont ceux qui établissent ou apportent des modifications à la mise en page originale.

L’importance esthétique de ces magazines demeure toujours fondamentale. En fait, ils conditionnent et définissent les lignes directrices et les tendances en matière de design pour le reste des magazines et même pour les quotidiens. Une esthétique très soignée : typographie, couleur, photographie, qualité du papier et couverture en sont jusqu’à maintenant les principales caractéristiques. Or, s’il y a bien une chose qui caractérise depuis toujours les magazines féminins, c’est la couverture, puisque 80% de l’achat en dépend. Les images de modèles magnifiques et internationalement connus font le tour du monde et deviennent, avec les inévitables promotions, le facteur déterminant fondamental pour acheter ou non le magazine.

Les magazines féminins ont donc subi un certain nombre de changements au fil des années. En fait, chacun d’entre nous connaît bien la technologie et connaît les tendances qu’elle impose dans tous les secteurs. Peut-être vivons-nous donc la fin d’une époque pour les magazines féminins ou pour la presse écrite en général.